L'héritage de la guerre froide

 

 

 

L'héritage de la guerre froide 

 

La redistribution des cartes au lendemain de l'effondrement d'un des deux piliers de la guerre froide ouvre, à l'aube du troisièmee millénaire une période d'instabilité et d'incertitude géopolitique. Les Etats-Unis hésitent à assumer seuls le rôle de superpuissance, alors qu'il paraît certain que la Russie dépositaire de l'héritage de l'ex-URSS entend, malgré ses difficultés politiques et économiques, ne pas se contenter d'un rôle de figurant sur l'échiquier international.

 

Le rapprochement opéré entre Moscou et Pékin en 1996, destiné à contrebalancer le renforcement, cette même année, de l'axe Washington-Tokyo, suffirait à témoigner que la période de flottement qui a suivi la disparition de l'empire soviétique toucherait à sa fin.

 

S'il reste néanmoins difficile d'envisager avec certitude ce que sera l'après-guerre froide, on peut affirmer que l'affrontement idéologique qui a opposé les deux blocs pendant une cinquantaine d'années a contribué à la désagrégation des empires coloniaux et à l'émancipation de l'Asie et de l'Afrique. Une réalité qui constitue, au regard de l'histoire, l'un des événements majeurs du XXe siècle.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site