Le dégel américano-soviétique

Le dégel américano-soviétique

Les décennies 1960, 1970 et 1980 connaissent encore nombre de crises et voient Américains et Soviétiques s'affronter par pays tiers: en Ethiopie (1962), en Angola (1975), au Mozambique (1975), en Afghanistan (1980) ou au Nicaragua (1982).

 

Par ailleurs, le traité de Moscou (1963) n'entame en rien l'intensification de la course aux armements nucléaires que se livrent les deux superpuissances. Toutefois, la rivalité américano-soviétique n'apparaît plus comme le trait fondamental de la situation internationale. Dans de nombreux cas de figure, les deux grandes puissances se sont plutôt employées à calmer leurs alliés qu'à pousser leurs pions respectifs.

 

L'arrivée au pouvoir en URSS de Mikhaïl Gorbatchev (1985) aboutit rapidement à un dégel américano-soviétique, puis au démantèlement de l'empire soviétique en 1991. Mais déjà, la chute du mur de Berlin, en novembre 1989, par sa portée symbolique, peut être considérée comme la fin de la guerre froide.

 


Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site